La Guerre, la Mémoire et l’Exil

affiche_cafe_culture_def

L’Historial de la Grande Guerre, en partenariat avec le Pays Santerre Haute Somme, vous invite à participer au premier café culture, lieu de rencontre et d’échange avec un auteur sur le thème

 

La Guerre, la Mémoire et l’Exil
animé par l’écrivain Nimrod

Cette conférence se tiendra le :

Samedi 30 novembre 2013 à 15h
Au Café du Musée de l’Historial de la Grande Guerre (Péronne)


Voici un extrait de la thématique qui sera abordée :

À la remorque de So far from Home, j’aimerais attirer notre at¬ten¬tion sur « la banalité de base » (Raoul Vaneigeim) que sont l’arrachement, le traumatisme à vie, l’épreuve de l’exil provoqués par la guerre. Le poète-président Léopold Sédar Senghor a beaucoup écrit sur les Tirailleurs sénégalais des deux Guerres mondiales. Sa vie à lui est elle aussi un témoignage fort éclairant. Ainsi, le professeur de grec et de latin qu’il fut, tout comme l’aborigène qu’on a rebaptisé Douglas Grant, et qui l’un et l’autre montrent un visage sans aspérité, ne sont pas moins hantés par d’autres pays, d’autres fantômes, d’autres malheurs. L’exil est un arrachement traumatique : en cela, la guerre est son parachèvement. Dans L’aventure ambiguë, le romancier sénégalais Cheikh Hamidou Kane campe un personnage de tirailleur dénommé « fou », qui assassine un jeune intellectuel parce qu’il ne comprend ni sa métamorphose ni l’inces¬sante souffrance qui l’habite depuis son retour de France. De menus exemples complèteront ce tableau, empruntés à d’au¬tres auteurs, notamment Amadou Hampâté Bâ.

NIMROD

logo_historial